Autant qu’un suivi des projets en cours, la mission de novembre 2011 au Sénégal constitue le creuset de la préparation des programmes de l’ONG pour les mois à venir. Nous l’illustrons par quelques exemples :


 Lancement le 1er novembre à Peulga de la deuxième tranche de travaux d’assainissement de l’école, sur financement du collège Pierre de Coubertin : après l’édification d’un bloc sanitaire, démarrage de la construction d’une fosse septique de 8000 litres, opération réceptionnée à la date de publication de cet article. La dernière tranche –la plus emblématique du projet- constituée par la construction d’un filtre à sable pour le traitement des eaux usées, est d’ores et déjà financée par le programme « Courte Echelle » du Crédit Agricole et devrait aboutir en avril 2012. Les choix techniques originaux dans le contexte sénégalais engagés pour ce projet feront probablement l’objet d’un développement ultérieur.

photo 1

 

photo 1

Visite à Sinthiou Garba avec les interlocuteurs du développement : Comité du forage, Groupement maraîcher féminin, association villageoise Pellital. La poursuite de notre action sur ce village, originellement engagée pour le compte de Lions Amitié Villages, concerne deux axes :

  • la déferrisation des eaux du forage, dont le diagnostic et les solutions de traitement ont été validés à la suite d’une mission d’Aquassistance au printemps 2011. Le CERADS est en attente d’une conclusion de choix de maîtrise d’ouvrage de la part du village.

  • la mobilisation de nouvelles ressources en eau pour l’irrigation du périmètre maraîcher du GPF. Pour ce qui concerne les opérations à venir, le CERADS a engagé un partenariat étroit avec l’association ADOS (Ardèche-Drôme Ouro Sogui) et est en train de répondre à un appel à projet de la région Ile de France.

Enfin, des avancées significatives sur les possibilités de partenariat dans le domaine de la valorisation de la biomasse (huiles de Jatropha et Moringa, exploitation de feuilles de papyrus de Typha, fourniture de biocharbon de Typha à la pêcherie artisanale de Saint-Louis du Sénégal pour fumage du poisson). Les opérateurs de filières sont désormais identifiés et réceptifs, il reste maintenant à convaincre un opérateur économique et/ou financier majeur.