C’est devenu notre usage, nos missions au Sénégal, pour des raisons de facilité logistique, démarrent par une visite aux trois périmètres irrigués du Fuuta. Nous rendons compte dans cet article des investissements récents, en cours ou en devenir.

1- Sinthiou Garba : Le plus ancien des trois périmètres est sans doute l’un des plus aboutis en terme d’équipement.

Le mode d’irrigation a très récemment fait l’objet d’une adaptation à la pratique des agricultrices. Le « goutte à goutte » a été abandonné au profit d’une distribution de l’eau à la parcelle, vingt robinets ayant été installés en tête de parcelle, avec mise à disposition d’arrosoirs

Robinets en tête de parcelle

Le dispositif est hydrauliquement fonctionnel, nous verrons à l’usage s’il est socialement adopté. Notre visite de début novembre est en pleine intersaison, entre les cultures d’hivernage et les premières cultures de saison sèche (irriguées), donc l’activité est réduite. Il n’empêche que l’entretien des capteurs solaires, très empoussiérés, laisse toujours à désirer.

2 – Doumga Rindiaw :

Moringa en haie brise-vent


il s’agit du dernier-né de la trilogie. Ses deux puits ont été réceptionnés au printemps dernier, et, pendant l’hivernage, il a fait l’objet d’un magistral travail du lieutenant Samba Diouf, service des Eaux et Forêts d’Ouro Sogui, en plantation fruitière (manguiers, citronniers, papayers, corassols), installée en association avec les cultures légumières. Des haies brise-vent (moringa) ont été doublées par de l’Acacia mellifera propre à diminuer les intrusions intempestives.

Ce périmètre est en attente, pour début 2019, de deux pompes solaires et de quatre réservoirs munis de rampes de robinets, programmées par l’association AGIR Essonne.

Jeune manguier

 

3 – Agnam Lidoubé : Agrandi d’un tiers de sa surface il y a deux ans, ce périmètre fonctionne très bien, spécialisé notamment en production de salade. Il dispose désormais de ressources en eau suffisantes par la création d’un mini-forage à bon débit. Réunion productive chez le chef de village, M. Samba Yaya Ly, avec le coordinateur de projets, M. Hamady Sall, et les exploitantes. La nouvelle disponibilité en eau permet d’envisager la mise en place d’un verger et/ou l’association fruits/légumes telle qu’expérimentée à Doumga Rindiaw. Une perspective de cultiver des plantes médicinales telles qu’Artemisia annua et A. Afra est également actée. Nous reviendrons prochainement sur cette initiative qui nous fait entrer dans le domaine de la santé.